appareildentaire

Quelle formation suivre pour devenir orthodontiste

orthodontiste

L’orthodontie est un art complexe et exigeant, et c’est l’une des spécialités les plus connues de la médecine dentaire. De nombreux jeunes diplômés s’y intéressent et veulent en faire une carrière. Mais pour devenir un excellent orthodontiste, il est impératif de suivre une formation spécifique en orthodontie, et de posséder certaines compétences indispensables. En voici les détails !

Le métier d’orthodontiste : comment le présenter ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons que l’orthodontie est une science qui étudie l’art dentaire. Cette spécialité permet de corriger les problèmes d’alignement des dents ainsi que les malformations des mâchoires. Cette pratique offre la possibilité de recréer une dentition esthétique et fonctionnelle. Évidemment, cette profession nécessite des qualifications et des connaissances. L’orthodontiste est un spécialiste en orthopédie dento-faciale et en chirurgie dentaire. De plus, c’est un dentiste qui a suivi un programme universitaire spécialisé dans une école orthodontie pendant 3 ans.

Le dentiste diagnostique, analyse et traite les défauts de positionnement ou d’alignement des dents et des mâchoires. Le spécialiste en orthodontie effectue également la mise en place et l’ajustement d’appareils dentaires et de bagues. Grâce à cela, l’orthodontiste peut rectifier les déformations des mâchoires et corriger les anomalies dento-faciales. Leur objectif est d’offrir une dentition parfaite à leurs patients. En outre, ce dentiste spécialiste est aussi capable de donner une solution préventive contre les malocclusions. Il maîtrise parfaitement toutes les techniques d’élaboration, de prévention et de correction des dysfonctionnements de la dentition.

Devenir orthodontiste : quelle formation suivre ?

Si vous venez d’obtenir votre baccalauréat et que vous souhaitez devenir orthodontiste, vous pouvez vous attendre à étudier longtemps dans une école d’orthodontie. En effet, vous devez suivre un programme universitaire pendant 6 à 9 ans. Dans un premier temps, il est indispensable de passer la première année commune des études de santé (PACES). Lorsque cette première partie du concours est terminée, votre choix doit s’orienter vers le domaine de la chirurgie dentaire. Afin d’être mieux préparé, il est préférable d’intégrer la faculté d’odontologie. Ensuite, vous devez faire des études de médecine qui sont divisées en trois cursus :

· Premier cursus : ce cursus dure 3 ans.

· Deuxième cursus : celui-ci ne dure que 2 ans.

· Troisième cursus : Après avoir réussi le concours, deux options s’offrent à vous : soit vous choisissez un cursus court (1 an) qui nécessite la présentation d’une thèse, soit vous choisissez le cursus long (3 ans) qui se déroule en tant qu’interne. A noter que ce dernier cursus permet aux candidats de se spécialiser en orthodontie de manière complète.

L’objectif de ce long cursus est d’obtenir un diplôme d’État (DE) en chirurgie dentaire et un diplôme d’études spécialisées (DES) en orthopédie dento-faciale. Ainsi, vous pourrez exercer sous le titre d’orthodontiste de manière professionnelle et normalisée.

Quelles sont les qualifications et la formation requises pour devenir orthodontiste ?

Pour devenir un spécialiste de l’orthodontie fonctionnelle, vous devrez également cultiver certaines qualités essentielles et compétences spécifiques. Tout d’abord, le candidat doit faire preuve d’une grande précision et d’une grande dextérité manuelle. En tant que chirurgien-dentiste, ces deux qualités sont essentielles. Le métier d’orthodontiste requiert aussi une grande capacité de concentration. Le candidat doit être patient et être à l’écoute de ses clients.

Des qualités pédagogiques sont également nécessaires dans cette profession. Il ne faut pas oublier que l’orthodontiste reçoit différents types de patients (enfants, adultes, hommes, femmes, etc.). Il doit donc savoir s’adapter et offrir le meilleur service en fonction des besoins de son client. En outre, l’orthodontiste doit être en mesure d’établir une bonne relation avec ses patients et de gagner leur confiance. Il doit être capable de les conseiller et de les guider sur le meilleur traitement à suivre. Il doit en outre avoir l’esprit d’équipe. En effet, il travaillera souvent avec une équipe de chirurgiens (surtout s’il s’agit d’un orthochirurgien).

Quitter la version mobile